Logo DraftCity

Accueil Articles équipe Partenaires Support Recrutements Goodies

Resident Evil Village, la trilogie continue
Tutoriel : les atébas
Draft'Santé #1
La véritable histoire d'Ariel
La culture rap
Les relations à distance
Les chaînes YouTube incontournables #2
Je sais tout sur toi, 2 - Nagisa Shiota
DraftCity - Le punk, les sous-genres de la musique punk

Par Hypure

Le punk, les sous-genres de la musique punk

Dans cet article, nous ne parlerons pas du mouvement punk, mais bien de la musique punk, et plus principalement de 4 sous-genres que peu d'entre vous connaissent réellement.

Pour vous détailler un peu avant d'entrer dans le vif du sujet, parlons de la musique punk. Elle est née dans les années 1970 via le rock, puisque le nom de la musique est avant tout "punk rock". Par la suite, nous parlerons de 4 sous-genres de cette musique, allant au plus proche du punk rock, tout en s'éloignant petit à petit afin d'aller vers une certaine violence créée par les blast beats, ces genres seront alors les suivants : 

  • Punk Hardcore
  • Beatdown
  • Powerviolence
  • Grindcore

Je préfère prévenir avant de commencer :
certains termes sont techniques et peu accessibles,
donc en fin d'article, je mettrai un glossaire
afin que vous puissiez tout comprendre.

 

> LE PUNK HARDCORE

Le punk hardcore est d'abord né en Angleterre, puis aux Etats-Unis, il s'est principalement développé au Sud de la Californie avec des groupes tous aussi farfelus les uns que les autres. Né dans la scène underground, le hardcore ne réussit initialement pas à se populariser auprès du grand public. Bien plus tard, un dérivé du genre, le hardcore mélodique, réussit cependant à s'imposer.

Un groupe comme Turnstile a su se démarquer depuis quelques années maintenant, ils sont originaires de Baltimore dans le Maryland. On y retrouve les membres suivants : Brendan Yates, Franz Lyons, Daniel Fang, Brady Ebert & Pat McCrory.

> LE BEATDOWN

Le beatdown hardcore, également appelé heavy hardcoretough guy hardcorethugcorebeatdown metal ou simplement beatdown, est né au début des années 1990 aux Etats-Unis principalement, et plus particulièrement à New-York avec le groupe culte Bulldoze
L'idée principale du beatdown est de constamment porter des coups à l'auditoire avec une attaque brutale de riffs lourds chuggé. Les breakdowns sont la clé principale de ces groupes, alors que la plupart des groupes des sous-genres du punk hardcore écrivent des breakdowns pour des passages plus courts au sein d'un morceau. Ce style est alors plus lent, mais plus lourd que le punk hardcore connu à présent, cependant, certains axes sont réellement des caractéristiques du metal, il semble très lié au Slam Death Metal ou Brutal Death Metal.

> LE POWERVIOLENCE

Le style émerge à la fin des années 1980 et se développe avec l'aide du groupe Infest, utilisant des éléments de punk hardcore de certains groupes.
La scène powerviolence émerge grâce à la branche thrashcore comme sous-genre musical américain (Californie) de la scène grindcore britannique, ayant émergé depuis le crust punk. Les groupes powerviolence se considéraient différents de ceux de la scène grindcore car cette dernière se distingue de plus en plus du death metal.

> LE GRINDCORE

 

Le grindcore est un genre musical extrême qui dérive du crust punk. Le grindcore est une musique extrêmement directe, rapide, brutale et sans concession dans laquelle les chants guturaux côtoient les blast beats de batterie et les riffs de guitare relativement simples et ultra rapides directement influencés par le punk hardcore. Il est généralement associé à un engagement politique, tel que le végétarisme, la libération animale et autres ; les paroles sont alors provocantes.

 

 

 

Glossaire : 
- Blast beats : technique de batterie, très utilisée dans le metal extrême, qui consiste en une superposition de doubles croches effectuées aux pieds et aux mains à un tempo élevé.
- Breakdown : une section où seule une partie, instrumentale ou vocale, joue tandis que les autres parties ont été enlevées. Généralement il s’agit d’une partie rapide et généreuse en notes. Un gros break intervient, le débit rythmique est alors divisé par 2, la caisse claire n’est plus sur le 2 et 4 mais seulement sur le 3, la guitare étouffe les cordes, il n’y a pas de ligne de chant.

 

J'espère, avec cet article, vous avoir appris quelques petites choses qui me plaisent personnellement, étant donné que j'en écoute régulièrement, je vous conseille d'écouter quelques musiques de ces styles afin de vous faire une idée sur leur qualité
En vous souhaitant une agréable soirée et une bonne lecture.

A bientôt ! 

 

 

 

 

Commentaires récents

Publié par Liew

J'aime pas trop le punk, je préfère le hardstyle mais j'ai bien aimé ton article quand même <3