Logo DraftCity

Accueil Articles équipe Partenaires Support Recrutements Goodies

Resident Evil Village, la trilogie continue
Tutoriel : les atébas
Draft'Santé #1
La véritable histoire d'Ariel
La culture rap
Les relations à distance
Les chaînes YouTube incontournables #2
Je sais tout sur toi, 2 - Nagisa Shiota
DraftCity - HABBOCITY, MDAV et le harcèlement scolaire

Par Colchique

HABBOCITY, MDAV et le harcèlement scolaire

Le 6 juin à 21:30, Habbocity a organisé avec la Maison des Ados Virtuelle, qui a un partenariat avec Habbocity, une soirée sur le thème du harcèlement scolaire. Mais qu’est-ce qu’exactement la MDAV ? C’est une association loi 1901 fondée en février 2021 par Alan Meyer, étudiant infirmier et Alison Robin, psychologue. Le projet avait démarré auparavant en octobre 2020. Regroupant des bénévoles professionnels de la santé et d’autres bénévoles, la MDAV a la possibilité de prendre en charge les 13-25 ans dans un cadre médical, psychologique et social, cela de façon entièrement gratuite. Comme son nom l'indique, ils se centrent sur l’aspect du web pour toucher un maximum de jeunes, être proches d'eux dans leurs univers tout en garantissant une qualité de services irréprochables.

Lors de cette soirée, 4 personnes ont été invitées pour apporter leurs témoignages et en parler dans un environnement sain, accompagnées de l'étudiante en psychologie Chanelle (chanou_) pour parler du sujet et orienter les jeunes pour en savoir plus sur le sujet. Tout s’est très bien déroulé, car l’appartement était "muté". La seule manière pour que le public puisse faire parvenir ses questions était à travers un formulaire. Malheureusement, la soirée n’était pas suffisante pour apporter toutes les informations nécessaires, ou du moins, Chanelle avait encore plusieurs choses à raconter. C’est pour cela que je rédige l’article à ses côtés pour vous parler en détails de ce qu’est le harcèlement scolaire. Nous sommes ravis de pouvoir compter sur la collaboration de Chanelle, mais qui est-ce ? Chanelle est étudiante en Master dans l'encadrement éducatif pour aider les jeunes. Ils ont mis en place cet événement à ses côtés car elle a réalisé un mémoire d'un point de vue psychologique sur le harcèlement scolaire et ses conséquences.

Le harcèlement scolaire :

Selon le ministère de l’Éducation nationale, de la jeunesse et des sports : le harcèlement se définit comme une violence répétée qui peut être verbale, physique ou psychologique. Cette violence se retrouve aussi au sein de l’école : elle est le fait d’un ou de plusieurs élèves à l’encontre d’une victime qui ne peut se défendre. Lorsqu’un enfant ou un adolescent est insulté, menacé, battu, bousculé ou reçoit des messages injurieux à répétition, on parle donc de harcèlement. On parle de harcèlement scolaire quand ces trois caractéristiques sont réunies : l'intention de nuire (volonté de faire souffrir la victime), l'inégalité des forces (prendre quelqu'un qui ne peut pas se défendre) et la répétition dans le temps (doit durer dans le temps sinon on parle de violence scolaire et non pas de harcèlement scolaire). Unicef a estimé que 700.000 enfants par ans en France sont victimes de harcèlement scolaire.

Le harcèlement scolaire a différentes particularités. Ces particularités sont les types de harcèlement à l'école. On parle alors de harcèlement direct et de harcèlement indirect. Concernant le harcèlement direct, il recense les moqueries, surnoms désobligeants, les insultes, les coups, les dégradations matérielles et les attouchements. Il est alors relatif au physique. Quant au harcèlement indirect, il repose sur l'idée de propager des rumeurs, réaliser des menaces ou isoler la victime dans le but de la rejeter socialement. Et s'ajoute au harcèlement indirect le cyberharcèlement qui comprend la diffamation sur les réseaux sociaux, l'usurpation d'identité et le partage de photos ou de vidéos compromettantes. Par rapport à ces stratégies, le harcèlement peut donc être verbal, physique et psychologique. Certains auteurs parlent également de harcèlement alimentaire. Ce n'est pas du racket ou du vol, le but est d'empêcher la victime de se nourrir en l'humiliant (exemple : renverser le plateau de nourriture à la cantine). Ces différentes stratégies sont souvent alternées.

Il est important de connaître ces diverses particularités afin de se rendre compte que plusieurs choses peuvent appartenir au harcèlement scolaire. Il faut savoir qu’il y a trois acteurs dans ces situations :

  • Les harceleurs

« Auteurs » dans le cadre du harcèlement scolaire souligne les agresseurs des victimes de harcèlement scolaire. Aussi appelés « harceleurs ». Tout le monde ne devient pas harceleur par hasard, la plupart aura eu des relations complexes avec leurs parents (manque d'amour et d'attention, éducation trop laxiste, violences...). Les harceleurs ont un désengagement moral (car ils prennent du plaisir face à la violence) et ils auraient un manque d'empathie. Mais il y a également des élèves harcelés qui deviennent par la suite harceleurs. Même si des raisons peuvent expliquer pourquoi certains élèves harcèlent, cela n'excuse pas leurs gestes.

 

  • Les victimes

« Victimes » dans le cadre du harcèlement scolaire représente les victimes de harcèlement à l'école, qui sont donc les « élèves harcelés ». Il n'y a pas de profils types d'élèves qui peuvent se faire harceler car tout individu peut malheureusement être victime de harcèlement scolaire. Cependant, certaines caractéristiques peuvent faire que des élèves deviennent victimes par rapport à leur « différence » aux yeux des harceleurs. Même si des raisons expliquent que certains élèves soient victimes de harcèlement scolaire, personne ne mérite de l'être. Il y a la différence absolue qui fait qu'un élève est harcelé par rapport à sa personnalité ou à son physique (par exemple : être un élève timide ou être un élève handicapé). Ensuite, il y a la différence relative qui renvoie à l'environnement (par exemple : être un bon élève dans une classe en difficulté).

  • Les témoins

Les témoins, appelés parfois spectateurs ou pairs, sont également acteurs du harcèlement scolaire. Ils jouent un rôle primordial dans la relation au harcèlement scolaire car ils le font vivre indirectement. Il y a des témoins qui sont spectateurs actifs considérés comme les harceleurs secondaires et les spectateurs passifs ou neutres. Selon cette auteure, les spectateurs actifs animent les actions de harcèlement scolaire, en riant ou en encourageant les harceleurs. Les spectateurs passifs ou neutres sont ceux qui assistent à la scène sans intervenir en ignorant, en niant ou en minimisant les faits. Le fait que certains témoins ne dénoncent jamais cette situation peut s'expliquer par le fait qu'ils ont peur de devenir harcelés à leur tour.

Qu’est-ce qu’on peut faire ?

La première chose à faire en cas de harcèlement scolaire est l'étape la plus complexe, il s'agit de le dénoncer, même si c'est compliqué il est important d'en parler pour ne pas rester seul face à cette situation. La dénonciation concerne aussi bien les victimes que les témoins. Il ne faut pas hésiter à en parler à un adulte dans votre établissement, ou même un proche ou un camarade de classe. Après avoir dénoncé, il est possible de porter plainte pour que la victime soit prise en charge mais également pour que les harceleurs soient punis (emprisonnement, amende, éloignement, changement d'établissement scolaire : code pénal article 222-33-2-2 sur les peines encourues en cas de harcèlement).

Une fois dénoncé, de multiples prises en charge sont possibles, que ce soit pour vous ou pour que les harceleurs ne recommencent pas car le harcèlement scolaire est puni par la loi et il est possible d'éloigner les harceleurs de la victime, en allant jusqu'à l'emprisonnement.

Si vous n'osez pas en parler à qui que ce soit, il est possible de le décrire à travers une lettre qui explique la situation et qui dénonce les harceleurs. Cette lettre peut être déposée ou envoyée à votre établissement scolaire directement pour que le personnel éducatif mette en place des sanctions. Les plans de prévention contre le harcèlement scolaire, les référents harcèlement scolaire présents dans chaque département et les méthodes d'intervention face au harcèlement scolaire (méthode Pikas, médiation entre pairs...) permettent d'accompagner les élèves face à cette situation. Alors il ne faut pas hésiter à le dénoncer.

Il est également possible de contacter les numéros gratuits : Non au harcèlement (du lundi au vendredi de 9h à 20h et le samedi de 9h à 18h) au 3020 et Net écoute (du lundi au vendredi de 9h à 19h) au 3018. Si vous êtes en souffrance (tentative de suicide, dépression) il y a le numéro 01 40 47 95 95 disponible 24h/24.

 

 

 

Pourquoi le harcèlement scolaire existe-il ?

Cette question est complexe mais on peut considérer que le harcèlement scolaire existe par rapport à un effet de groupe, aussi appelé phénomène de groupe. C'est-à-dire que les harceleurs se sentent poussés par la dynamique de groupe pour harceler certains élèves. Les harceleurs vont se mettre à harceler car ils vont se sentir encouragés par les autres élèves qui ne dénoncent pas. On parle alors d'une relation triangulaire car il faut les harceleurs, les témoins et les victimes pour que le harcèlement scolaire s'installe.

Le manque d'empathie des harceleurs peut également permettre de comprendre l'existence du harcèlement scolaire car les harceleurs ne prennent pas en compte les émotions et le vécu de la victime.

Le harcèlement scolaire existe également car les harceleurs ne se rendent pas compte des répercussions que cela peut avoir chez les victimes mais aussi car il est encore un sujet tabou mal pris en charge par les établissements scolaires quand il n'y a pas de dénonciation.

Quelles sont les conséquences du harcèlement scolaire ?

Chaque victime vit le harcèlement scolaire différemment mais on constate de multiples conséquences. Il y a des conséquences d'un point de vue psychologique et psychopathologique, psycho-somatique, psycho-social et également au niveau scolaire.

Pour ce qui concerne les conséquences psychologiques et psychopathologiques, celles qui sont retrouvées chez la plupart des victimes sont le stress et l'anxiété, qui amènent à une détresse psychologique qui peut rester toute la vie. Certaines victimes vont avoir des tendances dépressives et certaines développeraient également des dépressions. Ce sont donc des troubles psychiatriques (névroses, psychoses...) qui se développent mais également des troubles du comportement (troubles du comportement alimentaire, trouble de l'humeur...). Le harcèlement scolaire peut également développer un stress post-traumatique si la victime vit la situation comme un traumatisme. Quand la souffrance psychologique est trop importante, certaines personnes peuvent avoir des conduites auto-agressives (mutilations, gestes suicidaires...) et avoir des idées suicidaires.

En ce qui concerne les conséquences psycho-somatiques, c'est le fait que la souffrance intérieure s'exprime à travers le corps. C'est le stress et l'anxiété cités précédemment qui amènent aux conséquences de ce genre. On constate chez la plupart des victimes des maux de ventre, maux de tête ou encore maux de dos assez fréquemment. À cela s'ajoutent les insomnies et autres troubles du sommeil (difficultés d'endormissement, cauchemars...). Pour les élèves les plus affectés, il est possible que des vomissements et des évanouissements se produisent quand la situation de stress est trop difficile à gérer. Tout cela conduirait à un manque d'énergie considérable.

Pour ce qui concerne les conséquences psycho-sociales, beaucoup de victimes développent une phobie sociale, un retrait de la vie sociale mais également des difficultés d'intégrations sociales. Dans le pire des cas, en fonction du vécu de la victime, il est possible que des troubles de la socialisation apparaissent ; trouble anti-social et trouble de la personnalité anti-sociale. Les troubles psychiatriques qui se développent au niveau psychologique ont également un impact sur les victimes. Certaines vont avoir des actes agressifs qui se développent à l'âge adulte, même si cela reste plutôt rare.

Enfin, au niveau scolaire, ce sont les conséquences qui s'observent le plus directement. Elles sont le résultat des différentes conséquences citées précédemment : psychologiques et psychopathologiques, psycho-somatiques et psycho-sociales. Certaines victimes développent une phobie scolaire qui amène à un absentéisme, un abandon scolaire ou décrochage scolaire et déscolarisation. Ensuite, les conséquences les plus courantes sont la diminution des résultats scolaires, augmentation des absences, retards et refus d'aller à certains cours.

Les conséquences sont propres à chaque victime et tout le monde n'en développe pas. Cependant, il est important de connaître les conséquences du harcèlement scolaire pour les repérer et comprendre la gravité de cette situation pour la vie d'un élève. Connaître ces conséquences est donc indispensable.

Conclusion

On espère que cet article pourra être utile, il ne faut pas hésiter à suivre nos conseils. Ce genre de situation est très grave et nous devons tous participer afin de ne plus répéter les mêmes erreurs du passé qui peuvent être bouleversantes pour les victimes.

https://www.nonauharcelement.education.gouv.fr/ peut aider à répondre à certaines questions mais si vous désirez en savoir plus sur le sujet, Chanelle vous conseille de faire des recherches et/ou lire des livres, articles, conférences, etc… en rapport aux personnalités suivantes qui ont été indispensables sur certaines informations de l’article et le harcèlement : Emmanuel Becker, Helene Romano, Anatol Pikas, Dan Olweus et Éric Debarbieux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires récents

Il n'y a aucun commentaires !